Expatriation : peut-on vraiment réussir sa vie de couple et sa carrière ?

L’expatriation, ce nouvel eldorado à vivre en couple

L’expatriation fait de plus en plus rêver la jeune génération française fraichement diplômée. On compte en effet déjà plus de 2 millions de français partis réussir leur carrière au-delà de nos frontières, chiffre qui ne fait qu’augmenter chaque année.
Il apparait que 70% des candidats à l’expatriation partent en couple. Force est de constater qu’aujourd’hui, les codes ont changé : plus que jamais l’expatriation est un projet de couple et un projet familial. Et fort heureusement, les femmes bénéficient de tout autant d’opportunités que les hommes pour se créer une carrière et être à l’initiative du grand départ. On ne parle plus seulement de « femmes d’expat » de nos jours, mais plutôt de « conjoints suiveurs »… au masculin ou au féminin !
A l’heure de la parité, à une époque où femmes et hommes possèdent un niveau de diplômes équivalent, est-il pour autant si facile de mener au sein de son couple une double carrière pour les deux parties concernées ? 


Des conjoints surqualifiés
72% des conjoints d’expatriés disposent au moins d’un master et ils sont souvent polyglottes. De fait, ils ont souvent des carrières prometteuses, et celui ou celle qui devient le conjoint dit « suiveur », n’est pas toujours emballé par la perspective de tout lâcher et de devoir se retrouver sans opportunité.
80% des conjoints qui acceptent de quitter la France envisagent d’exercer une activité professionnelle dans leur nouveau pays d’accueil et 67% sont convaincus de pouvoir mener une double carrière au sein du couple.
Cela dit, tous n’y parviennent pas forcement… Il apparait que seulement 50% des conjoints arrivent à se recréer une situation professionnelle.


Une expatriation réussie doit faire l’objet d’une décision commune 
Pour que l’expatriation soit bien vécue des deux côtés, il est nécessaire de mener une vraie réflexion commune en amont, et que les deux parties soient bien d’accord sur les conditions du départ, notamment au niveau professionnel. Donc, avant d’accepter un poste, il est bon de rassurer son conjoint en mettant en place plusieurs petites actions qui permettront de faciliter son retour au travail, une fois installé loin de France. Il faut par exemple bien intégrer dans cette réflexion le fait que les deux carrières sont également importantes au sein du couple.

 

Un accompagnement du conjoint pensé dès le départ
Avant tout, il est important de faire appel à son réseau, afin de permettre au « conjoint suiveur » de pouvoir se faire une idée du marché du travail avant le grand départ.
De plus, il est bon de se renseigner auprès de son service des ressources humaines, car de plus en plus d’entreprises proposent des programmes d’accompagnement précieux : formation interculturelle, coaching de transition de carrière, voire même bilan de compétences, qui peuvent vraiment aider dans la réflexion.
Cela dit, dans la plupart des cas, il faudra s’orienter principalement vers des entreprises locales ou des PME, pour que votre conjoint puisse espérer retrouver une activité professionnelle. Il risque aussi de faire face à une baisse significative de salaire ainsi qu’à une diminution de son statut. Néanmoins dans 80% des cas, les conjoints admettent que l’expérience de l’expatriation est positive sur leur curriculum vitae, même s’il ne s’agit que de formations, de stages, ou de missions courtes effectuées localement.


Une expatriation épanouie est une expatriation bien préparée !
Avant de se lancer dans l’aventure, il est donc important de réfléchir à quelques points essentiels :

  • Définir ses attentes personnelles durant votre expatriation
  • Savoir être ouvert à toute proposition afin de pouvoir se reconvertir
  • Ne pas perdre de vue que le retour dans son pays aura lieu un jour et y réfléchir
  • Préparer les petits problèmes liés à la transition (protection santé, retraite, période de standby éventuelle au retour…)
  • Bien se renseigner sur la destination afin de maitriser les codes rudimentaires et connaitre la réalité du marché
  • Savoir s’entourer sur place tout en gardant ses attaches et son réseau en France
  • Se former ou se reformer avant le départ ou pendant l’expatriation
  • Faire appel à un coach pour bien réfléchir à son projet
  • Ne pas minimiser les craintes de son conjoint quand au départ et au contraire savoir conserver le dialogue

 

Une nouvelle carrière peut tout à fait voir le jour
L’important lors de la prise de décision de l’expatriation, et si vous souhaitez réussir une double carrière en couple, sera dans un premier temps de vous renseigner sur les débouchés professionnels que vous pourrez trouver dans le pays où vous partirez.
Par exemple si vous devez être muté dans un pays tel que l’Arabie Saoudite, il faut savoir que les femmes y trouveront plus difficilement qu’ailleurs une possibilité de mener une double carrière. Cependant, elles pourront, selon les langues qu’elles parlent, trouver des débouchés dans l’enseignement.
En Asie ou en Amérique du Nord, avec une bonne dose d’audace et une bonne connaissance du pays, le conjoint peut complètement envisager la création d‘une auto-entreprise afin de continuer sa carrière.
Dans les pays européens ou aux Etats-Unis ou au Canada, ils peuvent aussi s’orienter vers des entreprises locales et prétendre à une nouvelle carrière après formation et reconversion, surtout si la période d’expatriation s’étale dans le temps.
De plus grâce à internet, de nombreuse possibilités de télétravail émergent, telles que des plateformes de freelance pour la rédaction, la traduction, le coaching en ligne ou encore les cybers-cours… Et ceci, dans tous les pays, en mode « nomade », ce nouveau style de vie qui attire tant les nouvelles générations !

 

Le télétravail est mal connu mais reste une excellente alternative…
Vous pouvez ainsi même trouver un arrangement avec votre employeur actuel, pour continuer à exercer en télétravail : un nouveau mode de fonctionnement de plus en plus accepté dans le monde de l’entreprise et facilité par de nombreux nouveaux outils. 

Il est donc presque toujours possible de trouver des opportunités de carrière en expatriation, peu importe le pays, à condition de se montrant flexible et adaptable et en étant prêt à se « réinventer » !

 

Conclusion
L’expatriation est destinée à se développer de plus en plus, puisque d’ici à 2022 plus de 4 millions de français choisiront ce mode vie et prévoient de s’installer par delà les frontières de la France.
Il y aura toujours dans cette aventure, un meneur de projet et un suiveur. Pour réussir cette transition professionnelle en couple, il faudra donc accepter de ne pas forcément retrouver une situation équivalente à la sienne auparavant, mais plutôt d’y voir l’opportunité de faire autre chose. Une double carrière est effectivement possible, à condition d’être ouvert aux différentes perspectives que peut proposer le pays dans lequel vous serez amené à vous déplacer.
Il faudra effectivement du cran et beaucoup d’audace au conjoint suiveur, pour se recréer une position sociale. En cela l’expatriation doit être vécue comme une expérience et une possibilité de découvrir ensemble, plutôt qu’un sacrifice de la part d’un des conjoints. Bien s’y préparer en couple est un gage de succès !

 

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(https://www.coachdesexpats.com/wp-content/uploads/2019/05/laptop-computer-with-clipboard-note-pad-on-desk-AJMCT3Y.jpg);background-size: cover;background-position: center center;background-attachment: scroll;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 550px;}